mOulinsard

La vie de château... sans sacrifier à l'esprit d'aventure.

Blog

Rendez-vous Emploi

Publié le 21 septembre 2016 à 15:55

decriptif d'un atelier emploi mis en place dans le cadre des activité du Club Social Rive Droite géré par le Service Social de la Ville de Genève


contexte

 

Hormis la précarité, une grande caractéristique de la clientèle du Club Social Rive Droite est sans doute le désoeuvrement, dont l’aspect non choisi peut pour certains être un important facteur de découragement.

 

Proposer un RV emploi chaque mercredi matin est parti de l’idée d’offrir un repère dans le temps, qui permette de structurer la semaine et de favoriser la mobilisation autour du projet de recherche d'un emploi ou une activité.

 

demandes

 

Après quelques rendez-vous, la diversité des demandes a rapidement permis de distinguer 2 types de profils :

 

- les personnes sans permis ne disposent d’aucune ressource et leur projet consiste à gagner rapidement un peu d’argent pour (sur)vivre et parfois aussi, entretenir la famille restée au pays. Le travail au noir touche essentiellement les métiers de la restauration, l’agriculture, le bâtiment ainsi que le marché domestique.

 

- les résidants suisses bénéficient en général d’une prise en charge sociale par le chômage, l’hospice général ou encore l’assurance invalidité. Leur demande est plus complexe à appréhender et nécessite au préalable de bien identifier les objectifs implicites.

 

principes

 

En général, après avoir entendu les demandes, je rappelle que la prestation n’a pas pour objet de proposer des embauches mais avant tout de parler et échanger sur les difficultés rencontrées par chacun dans ses démarches pour chercher du travail. Je prends le temps d’expliquer que la situation en Suisse comme ailleurs a beaucoup changé, que la récession touche aussi les personnes suisses et qualifiées. Selon le parcours et les motivations du demandeur, cette discussion permet de donner une image plus réaliste des difficultés à venir et vise à déculpabiliser les gens face à leur « inutilité » ressentie…

 

Eventuellement et lors d’entretiens individuels, nous évaluons avec les personnes qui le souhaitent leur employabilité en fonction du cv, de l’expérience mais aussi de leur débrouillardise (que traduit la facilité d’expression, ou une capacité à se faire coopter par des personnes bien intégrées, etc.)

 

 

fonctionnement

 

Bien que la grande majorité des embauches se fasse hors annonces, l’affichage chaque mercredi d’une sélection de petites annonces permet de garder une trace visible du RV emploi pendant le reste de la semaine. Le premier critère retenu est la disponibilité sur l’annonce d’un numéro de téléphone. Les sites internet www.espace-emploi.ch et pour les offres du secteur agricole www.zannonces.ch permettent d’imprimer entre 3 et 10 pages de nouvelles offres chaque mercredi matin. Dans la Tribune de Genève, je privilégie les offres contenant un numéro de téléphone. Le plus souvent dans le secteur de la restauration où le turn over est très fort.

 

évaluation

 

1. participation

Entre 2 et 10 personnes chaque mercredi matin. Mais la clientèle continue d’interpeler sur ce thème les autres jours de la semaine.

 

2. utilisation des outils

Le téléphone est l’outil le plus sollicité par les clients. Il me semble avantageux de pouvoir utiliser le sans fil le mercredi matin, depuis la table du RV emploi. Bien utilisé, il reste l’outil le plus efficace pour chercher du travail. Certaines personnes ont besoin d’être un peu coachées sur ce point.

 

L’ordinateur en salle est régulièrement mis à contribution pour les cv, lettres ou flyers. L’accès à internet est très utile pour trouver des renseignements.

Enfin, une petite sélection de publications spécialisées sur le thème de la recherche d’emploi peut intéresser quelques personnes. Je recommande le manuel du Cabinet Porot à Genève (voir sur Google), qui est très complet.

 

3. demandes d’infos

Encore assez souvent, des personnes viennent au RV emploi demander du travail.

Beaucoup, consultent par curiosité la sélection des annonces affichées.

La rédaction d’un CV est une demande fréquente. Personnellement j’invite les demandeurs à investir dans leur CV la mise en perspective d’un projet par rapport à leur parcours. En revanche, je les encourage à plus compter sur leurs démarches de prospection et de construction d’un réseau relationnel que sur le CV proprement dit.

 

4 - 5. discussions de groupe / échanges d’infos

De façon générale, c’est en faisant circuler l’information que l’on augmente les opportunités. Outre les qualifications et les recommandations, le plus important c’est être au bon endroit au bon moment. Ou autrement dit, avoir la bonne information qui permette de rencontrer la bonne personne.

 

6. feed-back spontané

Il m’a semblé que même les personnes les plus autonomes et débrouillardes pour chercher du travail, peuvent avoir besoin d’un dépositaire de leurs efforts et résultats.

 

 

 

 

 

 

 

- proposer un repère dans la semaine à une population majoritairement désoeuvrée.

- encourager à la réinsertion sans stigmatiser les personnes qui n’en ont plus les moyens.

- offrir une prestation inexistante pour certains, en particulier les sans papiers.

- permettre un regard sur le rapport au travail des personnes les plus exclues du système.

 

Eléments de la prestation

 

1. Accueil et information : ce qu’est le « rv emploi » et ce qu’il n’est pas.

Il est un moment de rencontre consacré au thème du travail, l’occasion de s’exprimer sur les difficultés croissantes du marché de l’emploi et la nécessité de développer de nouvelles stratégies.

Il n’est pas une agence de placements.

 

2. Selon les personnes présentes, on choisira de privilégier des entretiens individuels ou au contraire une dynamique de groupe. Dans ce cas, faire des équipes de maximum 4 personnes et si nécessaire, proposer d’autres rendez-vous plus tard dans la journée ou dans la semaine.

 

3. Interroger, évaluer, reformuler les demandes de façon à ce qu’elles soient claires et précises.

Toutes les personnes n’ont pas la même employabilité. C’est une question de profil (formation et expérience), mais aussi d’opportunités. Par ailleurs, les parcours de vie, les motivations ainsi que la lucidité des personnes sur leur situation joueront pour beaucoup sur leurs chances d’intégration ou de réinsertion, car c’est bien de cela dont il s’agit.

 

4. Identifier les requêtes spécifiques qui peuvent donner lieu à un traitement immédiat ou collectif : téléphone, correction de cv, photocopie, rédaction d’une lettre de candidature, préparation à un entretien. L’utilisation du téléphone en groupe est une source d’émulation. Un cv peut servir d’exemple ou une question juridique concerner plusieurs personnes.

 

5. S’il n’y a pas de demande précise autre que le besoin de trouver du travail, la lecture des annonces permet de commenter le marché de l’emploi et ses obstacles.

Le marché ouvert (annonces) ne représente que 20% des embauches. Le marché fermé, recrutements internes, recommandations, etc : 80%. D’où la nécessité de se constituer un réseau.

 

6. Les enjeux sont très différents selon que la personne a des papiers ou non.

De façon un peu réductrice, certes, on peut considérer que pour les personnes assistées, le travail donne du sens à leur vie. Il est un acte de réinsertion.

 

Tandis que les personnes sans papiers, sont plus dans des situations d’urgence. Trouver du travail (au noir et donc peu rémunéré) devient presque un acte de survie.

Par ailleurs, la possibilité d’envoyer de l’argent à leur famille restée au pays est très souvent un élément essentiel de l’estime de soi.

7. Organiser des discussion-débats favorisant le partage d’informations et les échanges d’expérience. L’utopie de ce rendez-vous étant de favoriser une culture de solidarité entre les habitués du lieu et que le panneau d’affichage soit peu à peu autogéré.

 

8. Nombreux sont ceux qui cherchent du travail pour gagner de l’argent rapidement. A ces personnes il faut expliquer/confirmer que aujourd’hui, la société a changé et que le travail est devenu rare. Que la recherche d’un emploi est presque une compétence en soi.

 

Dans l’idéal, chacun devrait élaborer une stratégie (formation, stages, bénévolat, constitution de dossier, démarches spontanées) à court, moyen et long terme, en fonction de ses objectifs et de son profil.

 

9. Chez Bouby, nous disposons d’une demi douzaine de postes auxiliaires pour le service de midi. Ce sont des occupations bénévoles et dont le taux d’activité, quelques heures par jour ou quelques jours par semaine, est librement choisi. Bien que non payés, ces emplois sont très appréciés. Ils sont valorisant, permettent d’appartenir à une équipe et d’apprivoiser peu à peu les contraintes d’un engagement.

 

10. Rédaction d’un mémo sur la relation entre notre clientèle et le travail dont, bien souvent, l’absence est au cœur du sentiment d’exclusion.

Catégories : Aucun

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires